Super famille TROCHOIDEA Rafinesque, 1815 ( Fiche 2 )

Genres de Trochoidea représentés à la Réunion

Fiche 1
Famille CALLIOSTOMATIDAE Thiele, 1924.
    Calliostoma Swainson, 1840: Epais. Trochiforme. Pas d'ombilic. Sculpture faite de cordes spirales granuleuses.
Famille LIOTIIDAE Gray, 1850
    Dentarene, Iredale, 1929
    Cyclostrema Marryat, 1819

Fiche 3
Sous famille FOSSARININAE Bandel, 2009.
    Broderipia Gray, 1847 Ovale allongée, patelliforme. Intérieur nacré.
   Synaptocochlea Pilsbry, 1890
Sous famille UMBONIINAE H. & A. Adams, 1854.
    Ethalia A.& H. Adam, 1854 : Ombilic partiellement recouvert par un callus.
   Ethminolia Iredale, 1924: Petit, trochoïde, déprimé, ombilic large.
   Monilea Swainson, 1840 : Cordes spirales, lèvre interne épaisse respectant l'ombilic.
   Umbonium Link, 1807: Solide, brillant, ombilic totalement recouvert
Sous-famille SOLARIELLINAE Powell, 1951.
   
Minolia A.Adams, 1860: Periostracum marqué de points et bandes colorées.
Sous-famille STOMATELLINAE Gray, 1840.
   Gena Gray, 1842 . Auriforme. Pas d'opercule.
   Microtis Adams & Adams, 1850
   Pseudostomatella Thiele, 1921 Trochoïde, avec ouverture élargie.
   Stomatella Lamarck, 1816
   Stomatia Helbling, 1779. Auriforme, sculpture forte.
   Stomatolina Iredale, 1937

Fiche 2
Famille TEGULIDAE Kuroda, Habe & Oyama, 1971
   Tectus Montfort, 1810: Conique. Un fort pli columellaire. Pas d'ombilic.

Famille TROCHIDAE Rafinesque, 1815
Sous famille ALCYNINAE Williams, Donald, Spencer & Nakano, 2010

    Alcyna A. Adams, 1860 : Petite taille, pas d'ombilic. Une dent columellaire.
Sous famille CANTHARIDINAE Gray, 1857
   
Calliotrochus P. Ficher, 1789
   Gibbula Risso, 1826: Sculpture spirale marquée. Ombilic bordé d'une crête.
   Jujubinus Monterosato, 1884: Spire pointue, surface presque lisse, dent columellaire faible ou parfois absente.
   Pagodatrochus Herbert, 1989 : Sommet aplati. Cordes spirales et plis axiaux
   Priotrochus Fischer, 1879: Coquille épaisse, avec une épaule faiblement visible.
Sous famille MONODONTINAE Gray, 1857
   Monodonta Lamarck, 1799: Sculpture spirale nette. Une grosse dent columellaire
Sous famille TROCHINAE Rafinesque, 1815
   Clanculus Montfort, 1810: Surface perlée. Ombilic bordé d'une crête crénelée. Une dent columellaire.
   Trochus Linné, 1758: Cordes spirales perlées. Ombilic couvert d'un callus.

Famille TEGULIDAE Kuroda, Habe & Oyama, 1971

Tectus Montfort, 1810: Conique. Un fort pli columellaire. Pas d'ombilic.

Tectus mauritianus (Gmelin, 1791). (279)

Une rangée spirales de très gros tubercules à la partie inférieure des tours lui donnent une allure caractéristique. Fines cordes perlées sur le reste des tours.

Vivant sur et sous les coraux dans les lagons. Très rare.

Taille maximale h 52 mm. X d 50 mm.

57

Tectus pyramis (Born, 1778). (1601)

Spire très haute à bords droits. Stries spirales bien visibles sur et sous la suture, et sur la moitié interne de la base.

Vivant dans les coraux dans les lagons. Très rare.

Taille maximale H = 74 mm. x D = 58 mm.

60

Tectus triserialis (Lamarck, 1822). Coll.Drivas

Spire élevée. Chaque tour sculpté en 3 zones portant de petites côtes obliques inégales, ne se continuant pas d'une zone à l'autre. Base profondément striée.

Vivant dans les coraux des lagons. Rare.

Hauteur maximale 26,6 mm.

63

Tectus (Cardinalis) virgatus (Gmelin, 1791). (275)

Spire élevée. 7 crêtes spirales par tour portant des perles allongées inégales mais assez régulières. Base convexe avec 16 crêtes spirales portant des traits roses discontinus. Bord inférieur très aigu.

Vivant dans les coraux des lagons. Commun.

Taille maximale h 60 mm. X d 50 mm.

66

Tectus virgatus (Gmelin, 1791) (3733)
Proposition Raymond Huet

Très voisin de Trochus optatus (1499), en diffère par sa forme plus large et moins pointue, et par ses tubercules plus et pluis longtemps marqués. Simple variation ?
   3 spmns.
   Diam 25 mm.

Famille TROCHIDAE Rafinesque, 1815

Sous-famille ALCYNINAE Williams, Donald, Spencer & Nakano, 2010

Alcyna A. Adams, 1860 : Petite taille, pas d'ombilic. Une dent columellaire.

Alcyna ocellata A. Adams, 1860. (1759)
Mise à jour : Raymond Huet

Synonymes principaux: Nevillia picta H. Adams, 1868. Nevillia lucida H. Adams, 1868 . Alcyna lineata Pease, 1869. Alcyna striata Pease, 1869.
    Turbiniforme. Une fine sculpture spirale sur toute la coquille. Une dent columellaire nette. De nombreuses variations de couleur expliquent le nombre des synonymes. La forme rouge unie est plus fréquente en dessous de 20 m. Animal noir.
    Vivant sous les pierres, en lagon et en mer à toutes profondeurs. Commune.
    Hauteur maximale 2,2 mm.

3

Sous famille CANTHARIDINAE Gray, 1857

Calliotrochus P. Ficher, 1879

Calliotrochus marmoreus (Pease, 1861) syn. Gibbula phasianella (Deshayes, 1863). (722)

Turbiniforme, dernier tour un peu élargi. Les premiers tours avec des stries axiales fines, le dernier tour lisse. Ombilic ouvert. Ouverture nacrée.

Vivant sous les pierres dans les lagons et en mer jusqu'à 15 m. Peu commun.

Taille maximale 5 x 5,7 mm.

30

Jujubinus Monterosato, 1884: Spire pointue, surface presque lisse, dent columellaire faible ou parfois absente.

Jujubinus suarezensis (Fischer, 1878). (628)
Mise à jour : Raymond Huet

Trochiforme à spire élevée. Périphérie anguleuse. Crêtes spirales aplaties, des filets axiaux obliques dans leurs intervalles. Ombilic étroit.

Vivant sous les pierres de 5 à 10 m. Rare.

Hauteur maximale 16,6 mm.

6

Gibbula Risso, 1826: Sculpture spirale marquée. Ombilic bordé d'une crête.

Gibbula cf. multicolor (Krauss, 1848) 3473
Proposition Raymond Huet (forme juvénile)

 

Petite, turbuniforme, globuleuse. Protoconque de 2 tours brune. Téloconque avec de très fines cordes spirales espacées.

Couleur crème avec 2 fines lignes spirales rouges sur les tours, 4 sur le corps.

Un seul spmn dans le sable de 60 m.

Hauteur 1 mm.

 

Gibbula pulcherrima A. Adams, 1855 (Coll. Martin N° 35)

Spire de 4 tours, protoconque épaisse. 12 côtes axiales par tour, sur la moitié supérieure des tours, disparaissant en dessous, surcroisées de 7 cordes spirales, la 7 ème plus forte portant un tubercule à chaque croisement. Face inférieure avec 5 cordes spirales irrégulières tuberculées, puis 5 cordes plus régulières et lisses. Ombilic profond.
    1 spmn mort à 50 m.
    Taille H 20 mm, diam 22 mm.

33

Gibbula obliquata

Spire assez aplatie, 6 cordes spirales par tour, 7 sur la base.

Crème à taches mauves, sommet nacré.

Quelques spmns lagon du Trou d'eau. Importé avec les huitres?

36

Pagodatrochus Herbert, 1989 : Sommet aplati. Cordes spirales et plis axiaux

Pagodatrochus variabilis (H.Adams, 1873). (1769)

Spire rétrécissant en toit de pagode. Sommet aplati. 2 cordes spirales bien développées à la périphérie. Striée en spirale entre les cordes et la suture. De très petits plis axiaux serrés. Ombilic ouvert.
    Couleurs et dessins sont très variables.
    Vivant sous les pierres, et couramment trouvé mort dans le sable dragué de 20 à 60 m. Commun.
    Diamètre maximum 4,5 mm

Pagodatrochus sp 3217

Petite, élevée, 4 tours convexes, sommet large et arrondi. 2 forte cordes spirales par tour, plus une troisième plus faible en dessous. Très fines côtes axiales serrées surcroisant cordes et intervalles. Ombilic.

Blanc, nacré dés qu'il est usé.

Même sculpture que Pagodatrochus variabilis, mais plus gros en 2 populations distinctes. Dimorphisme?

Hauteur 5 mm.

3217

Priotrochus Fischer, 1879: Coquille épaisse, avec une épaule faiblement visible.

Priotrochus goudoti (Fischer, 1878) (1401)

Cordes spirales, 9 sur l'avant-dernier tour, surcroisées de petits plis axiaux. Ombilic ouvert.

Trouvé mort dans le sable dragué de 40-50 m. Très rare.

Diamètre maximum 9,2 mm.

48

Priotrochus obscurus (Wood, 1828). (632)

Cordes spirales aplaties et squameuses. Nodules espacés sur les cordes autour de l'épaule. Ombilic ouvert.

Vivant sous les pierres à 10-20 m Très rare.

Diamètre maximum 20 mm.

51

Sous famille MONODONTINAE Gray, 1857

Monodonta Lamarck, 1799: Sculpture spirale nette. Une grosse dent columellaire

Monodonta australis Lamarck, 1822. (1730)

Coquille épaisse. Tours convexes, légèrement concaves au dessus de l'épaule. Crêtes spirales arrondies. Quelques denticules au dessus de la grosse dent columellaire. Pas d'ombilic.

Vivant sous le corail de 10 à 20 m. Très rare.

Diamètre maximum 20,8 mm.

39

Monodonta labio (Linné, 1758). Coll. Drivas

Diffère de M. australis par ses cordes spirales plus fortes et noduleuses.

Connue par un spécimen trouvé vivant sous une pierre dans un lagon.

Diamètre 28,8 mm.

42

Sous famille TROCHINAE Rafinesque, 1815

Clanculus Montfort, 1810: Surface perlée. Ombilic bordé d'une crête crénelée. Une dent columellaire.

Clanculus ceylonicus G.& H. Nevill, 1863. (1657)

Cordes spirales fortement perlées, 11 sur le dernier tour. De petites côtes axiales joignent les perles dans les intervalles.

Vivant sous les pierres à 10-15 m. Très rare.

Hauteur maximale 9,1 mm.

1657

Clanculus denticulatus (Gray, 1834). (1752)

Cordes spirales finement perlées, 16 sur le dernier tour. Petites côtes axiales obliques dans les intervalles.

Vivant sous les pierres à 10-20 m. Rare.

Diamètre maximum 9,5 mm.

1752

Clanculus flosculus (Fischer, 1878) (1290).

Cordes spirales fortement perlées, 14 sur le dernier tour. Pas de sculpture axiale. Sommet et premiers tours roses, puis une corde ocre alterne avec une corde noire portant des perles blanches.
    Cette espèce avait été déterminée comme C. rarus Dufo, 1840. Mais l'étude de Herbert a classé ce nom comme nomen dubium.
   Vivant sous les pierres en mer jusqu'à 12 m. Très rare.
   Diamètre maximum 14,7 mm.

1290

Clanculus largillierti (Philippi, 1849) (280)

Cordes spirales fortement perlées, 25 sur le dernier tour. Pas de sculpture axiale.

Vivant dans les mares basaltiques, ou sous les pierres en mer jusqu'à 12 m. Rare.

Diamètre maximum 14,4 mm.

280

Clanculus mauritianus Melvill, 1909. (2687)

Cordes spirales fortement perlées et inégales, trois d'entre elles plus fortes en périphérie. De fins filets axiaux dans leurs intervalles. Plusieurs cordes roses sur fond ocre.

Morte dans le sable dragué vers 40-60 m. souvent des spmns juvéniles. rare.

Diamètre maximum autour de 9 mm.

268721

Clanculus minor (A.Adams, 1863). (3097) Coll. Drivas.

Fortes cordes spirales perlées, 11 sur le dernier tour. De fins filets axiaux dans leurs intervalles. Diffère de C. ceylonicus par les perles plus petites, plus nombreuses, et allongées obliquement.

Un spécimen vivant sous une pierre à 12 m.

Diamètre 4,9 mm.

3097

Clanculus puniceus (Philippi, 1846). (277)

Cordes spirales fortement perlées, 23 sur le dernier tour. Pas de sculpture axiale. Remarquable par sa couleur rouge vif.

Vivant sous les coraux dans le lagon. Très rare à la Réunion.

Diamètre maximum 15,4 mm.

277

 

Trochus Linné, 1758: Cordes spirales perlées. Ombilic couvert d'un callus.

Trochus cariniferus Reeve, 1861. (400)

Spire relativement basse. 4 grosses cordes perlées par tour. Intervalles larges avec de très fins filets spiraux. Sur le corps, la 5 ème corde forme une carène au dessus de la base qui porte 7 petites cordes espacées.
    Vivante à 40-50 m. Rare.
    Taille maximale h 15 mm X d 20 mm.

69

Trochus concavus Gmelin, 1791. (273)

Spire relativement basse. Fines côtes axiales obliques et incurvées, et nombreuses stries axiales et spirales. Base concave avec de fines cordes spirales.
    Vivant sur les rochers basaltiques dans les zones battues. Assez commun par places.
    Taille maximale h 47 mm X d 58 mm

72

Trochus erythraeus Brocchi, 1821. (1205)

10 cordes spirales inégales et perlées sur les tours; les 2 plus hautes avec des tubercules plus forts. Base avec 7 cordes. Gros tubercules également sur la base du corps.

Connu par un spécimen vivant à 40 m.

Diamètre 15,8 mm.

75

Trochus flammulatus Lamarck, 1822. Coll.Drivas

Cordes spirales perlées. Base avec 5 faibles cordes spirales surcroisées de nombreux filets axiaux. Lignes rouges obliques sur la base.

Vivant dans les coraux des lagons. Très rare.

Hauteur maximale 30,5 mm.

78

Trochus maculatus Linné, 1758. (274)

Cordes spirales inégales, portant des granules de différentes formes et tailles. Base plate avec des cordes spirales tachées de rose.

Vivant dans les coraux des lagons. Commun.

Taille maximale h 24 mm X d 27 mm.

81

Trochus ochroleucus Gmelin, 1791. (1653)

Voisin de T. flammulatus; en diffère par la présence de perles, et les taches brun pâle sur les cordes de la base

Vivant dans les coraux des lagons. Commun.

Taille maximale h 30 mm X d 33 mm.

84

Trochus optatus Sowerby, 1838. (1499)

Diffère des autres Trochus par la corde spirale la plus basse qui forme un gros bourrelet.

Vivant dans les coraux des lagons. Peu commun.

Taille maximale h 34 mm. x d 36 mm

90

Trochus radiatus Gmelin, 1791 Coll.Martin

Conique très large, 6 cordes spirales par tour, la supérieure plus forte; cordes portant de gros granu les sur les premiers tours, des granules plus forts sur les cordes supérieures, 6 au demi-tour.

Couleur crème brun pâle et brun-rouge en petites taches disséminées.

Sur la zone battue à gauche du Port de St. Gilles.

Dimensions: 36 x 38 mm.

87

 

Page d'accueil    Liste des prosobranches