Famille des TELLINIDAE Blainville, 1814 ( Fiche 1 )

2 dents cardinales, dents latérales plus ou moins développées; coquilles souvent tordues du côté postérieur.

Genres représentés à la Réunion

Fiche 1

Abranda Iredale, 1924
   Afsharius M. Huber, Langleit & Kreipl, 2015
  Arcopagia Leach, 1827: sculpté de crètes concentriques
   Bathytellina Kuroda & Habe, 1958
   Cadela Dall, Bartsch & Rehder, 1938
   Coanyax M. Huber, Langleit & Kreipl, 2015
   Exotica Jousseaume, 1918
   Hanleyanus M. Huber, Langleit & Kreipl, 2015
   Indotellina M. Huber, Langleit & Kreipl, 2015
   Jactellina Iredale, 1929
   Nitidotellina Scarlato, 1965
   Omala Schumacher, 1817
   Pharaonella Lamy, 1918
   Pinguitellina Iredale, 1927
   Quidnipagus Iredale, 1929
   Scutarcopagia Pilsbry, 1918
   Scissulina Dall, 1924
   Serratina Pallary, 1920
   Tellina Linné, 1758: Lisse et brillante. 2 dents cardinales et 2 latérales sur les 2 valves.
   Tellinella Mörch, 1853
   Tonganaella M. Huber, Langleit & Kreipl, 2015

Fiche 2

Tellinidae sp


Abranda Iredale,  1924

Abranda lucinoides (Hanley, 1846). (2056).
Mise à jour Raymond Huet

Triangulaire très arrondie. Blanche translucide avec des taches blanc opaque. Fines cordes concentriques lamelleuses, espacées, irrégulières en périphérie.

Vivante dans le sable des lagons. Assez commune.

Taille maximale 6 mm x 8 mm.


Afsharius M. Huber, Langleit & Kreipl, 2015

Afsharius mauritianus (Viader, 1951). (2644).
Mise à jour Raymond Huet

Très dissymétrique, sommet légèrement postérieur, partie postérieure rétrécie avec une angulation partant du sommet. Nombreuses cordes concentriques fortes et serrées, finement découpées en perles oblongues par des sillons radiaux qui sont aussi visibles dans les intervalles des cordes.Blanche.
   Abondante dans le sable de 60 m.
Taille 10 x 6 mm.




Arcopagia Leach, 1827: sculpté de crètes concentriques

Arcopagia sericata (Melvill, 1898) (3293)

Triangulaire arrondie, un peu tordue en arrière, avec un pli axial très postérieur. Nombreuses fines cordes concentriques sérrées. Fortes dents sur le bord antéro-supérieur. Blanc brillant. Une vague tache jaune à l'intérieur.

Une valve sur le fond de sable de 50 m Souris Chaude. Don GH.

Taille 19 mm x 26 mm.

 

21

>

Bathytellina Kuroda & Habe, 1958


Bathytellina citrocarnea Kuroda & Habe, 1958 (3050)
Proposition Raymond Huet

Ovalaire à sommet marqué. Fines cordes circulaires étroites et parfois squameuses, séparées par des intervalles irréguliers plus larges.

Jaune orange uni.

1 spmn sable de 50 m.

Taille max 18 mm Spéimen  7 x 4 mm


Cadela Dall, Bartsch & Rehder, 1938

Cadella semen (Hanley, 1844). (1783).
Mise à jour Raymond Huet

Mince et fragile, ovalaire, sommet au 1/4 postérieur et incliné vers l'arrière, lui donnant une silhouette très particulière proche du Microstagon sp (?) 2656 (famille des Veneridae) , (mais dont le sommet est orienté vers le haut). Fine cordes concentriques serrées plus saillantes en arrière.
   Blanche ou blanc-jaunâtre.
Valves isolées dans le sable dragué de 10-20 m. Rare.
   Taille max 12 mm Spcimen 7 x 9,6 mm.




Coanyax M. Huber, Langleit & Kreipl, 2015

Coanyax pacificus (Dall, 1900) (2878).
Proposition Raymond Huet

Elliptique très allongée, un peu rétrécie en avant, sommet paramédian. Cordes spirales au nombre de 20 à 25, croisées de fines côtes serrées, avec une courte épine à chaque croisement. Sculpture plus marquée aux 2 extrémités, surtout postérieure, et peu marquée au milieu de la coquille.

Blanc uni.

Morte dans le sable dragué de 40 à 70 m. Très rare.

Taille  8,8 x 4,6 mm.


Coanyax pacificus (Dall, 1900)  (3086)
Proposition Raymond Huet

Ovalaire allongée, un peu tronquée en arrière, moins élevée en avant. Sommet saillant au 1/3 postérieur, bord postéro supérieur concave. Partie postérieure avec 14 forts plis axiaux indentant le bord périphérique. Toute la surface avec de très fines cordes concentriques squameuses serrées.

Blanc crème.

Un spmn entier dans le sable dragué de 40 m.

Taille 3 mm x 6 mm.

45

Exotica Jousseaume, 1918

Exotica triradiata (H. Adams, 1871). (802).
Mise à jour Raymond Huet

Petite et mince, convexe; sommet au 1/4 postérieur., extrémité postérieure un peu tronquée. Fines stries concentriques irrégulières, et très fines stries obliques vers le bas et l'arrière, très régulières, visibles au microscope.

Rose uni, avec 3 secteurs radiés plus foncés.

Morte sur le fond de sable de 10-20 m. Très rare.

Taille max 20 mm Spécimen13 x 8  mm.



Exotica triradiata (H. Adams, 1871).  (3087)
Proposition Raymond Huet

Ovalaire allongée, rétrécie et tronquée en arrière, sommet au 1/3 postérieur regardant en arrière, bord postéro supérieur concave, bord inférieur rectiligne sur sa partie moyenne. Fines cordes concentriques squameuses serrées.

Blanc crème.

Vivant et valves isolées dans le sable de 40-50 m.

Taille maximale 2,5 mm X 4,5 mm

 


Hanleyanus M. Huber, Langleit & Kreipl, 2015

Hanleyanus vestalis (Hanley, 1844). (1406)
Proposition  Raymond Huet

Très petite, ovalaire à sommet un peu antérieur. Fines cordes concentriques, plus larges et aplaties en arrière, avec des intervalles larges; en avant, de fines côtes radiales les sous-croisent.

Blanc uni.

Un spmn vivant à 12 m. Valves isolées dans le sable dragué de 20-50 m. Rare.

Taille maximale 9,5 x 5 mm



Hanleyanus vestalis (Hanley, 1844). 3449
Proposition Raymond Huet

Ovalaire allongée, sommet paramédian. Très fines cordes circulaires serrées, surcroisées sur la partie antérieure par des côtes axiales de même espacement. Blanc.

2 valves isolées dans le sable de 60 m.

Taille 4 x 7,5 mm


Indotellina M. Huber, Langleit & Kreipl, 2015


Indotellina chariessa (Salisbury, 1934). (771).
Mise à jour Raymond Huet

Relativement épaisse, très allongée, bord antérieur arrondi, extrémité postérieure rétrécie et tordue en hélice. Lisse et brillante, avec de fines stries de croissance.

Blanche, avec quelques étroites bandes concentriques gris pâle. Sommet blanc.

Valves isolées sur le fond de sable de 10-20 m. Très rare.

Taille 53 x 26 mm.




Jactellina Iredale, 1929

Jactellina clathrata (Deshayes, 1835). (806).
Mise à jour Raymond Huet

Ovcalaire, plus arrondie à l'extrémité antérieure qu'à la postérieure. Sommet au 1/3 postérieur. Très fines cordes concentriques. Plus fines coirdes obliques vers le bas et l'arrière, visibles au microscope et à jour frisant.
   Blanche, avec inconstamment des rayons radiés roses visibles en périphérie.
   Silhouette voisine de Tellina unifasciata (1530), mais est plus convexe.
   Rarement vivante dans le sable de 10-20 m. Valves isolées fassez fréquentes.
   Taille max 23 mm Spécimen 18 x 10 mm.




Jactellina clathrata (Deshayes, 1835). (2052).
Mise à jour Raymond Huet

Fine et fragile, semi-translucide. Ovalaire, extrémité postérieure courte et moins arrondie que l'antérieure, sommet au 1/3 postérieur. Brillant avec de fines stries concentriques, et de très fines cordes obliques vers l'arrière et la bas, visibles au microscope et à jour frisant. Blanc crème, sommet teinté d'une tache et de lignes roses.
   Vivante dans le sable de 10-20 m. Rare.
Taille max 23 mm Spécimen 13 x 8 mm.



Jactellina formosa (Hanley, 1844). (832).
Mise à jour Raymond Huet

Petite, mince et fragile, ovalaire arrondie et large en avant, partie arrière moins haute et un peu tordue en hélice. Sommet au 1/3 postérieur. Stries de croissance concentriques, et fines stries obliques vers l'arrière et le bas, paraissant finement granuleuses.
   Blanc crème avec quelques bandes radiées roses.
   Morte ou par valves isolées dans le sable dragué de 20-50 m.
Taille 13 x 8  mm.




Nitidotellina Scarlato, 1965

Nitidotellina unifasciata (Sowerby II, 1867). (1530).
Proposition Raymond Huet

Mince et fragile, triangulaire allonfgée et ovalisée. Très fines cordes spirales serrées.

Blanc plus ou moins translucide, avec un secteur radial rose de chaque côté de la ligne médiane, n'atteignant pas la périphérie.

Vivant et mort dans le sable dragué de 10 à 70 m. Commun.

Taille maximale 4,4 x 7,2 mm.

81


Nitidotellina valtonis (Hanley, 1844). (2042).
Mise à jour Raymond Huet

Mince, très fragile, translucide. Fines cordes concentriques irréguylières, relativement plus larges que celles des espèces voisines, mais parait lisse à l'oeil nu.

Rose unie.

Vivante dans le sable dgué de 10-20 m. Rare.

Taille max 18 mm  Spécimen 13.5 x 7.7 mm.



Omala Schumacher, 1817

Omala acuminata (Hanley, 1843). (1739).
Mise à jour Raymond Huet

Ovalaire allongée et moins haute postérieurement. Légère, brillante. Nombreuses fines stries concentriques irrégulières serrées, et très nombreuses et plus fines stries radiales visibles à jour frisant sous microscope.
    Blanc jaunâtre avec une petite tache brune à l'extrémité postérieure.
    Vivante dans le sable de 12 m. Valves isolées dans le sable dragué. Rare.
    Taille 35 x 23  mm.


Pharaonella Lamy, 1918

Pharaonella semilaevis ( Martens, 1865). (1531).
Mise à jour Raymond Huet

Grande taille, allongée, très dissymetrique. Sommet paramédian, partie antérieure large et arrondie, partie postérieure rétrécie de effilée, tordue en hélice, avec une angulation partant du sommet. Très fines cordes concentyriques irrégulièrement serrées, et plus saillantes sur la valve droite que sur la gauche.
   Blanche, sommet rose, 2 taches jaunes sur la face intérieure.
   Valves isolées sur le fond de sable de 10-20 m. Très rare.
   Taille 60 x 31 mm.


Pinguitellina Iredale,  1927

Pinguitellina nux (Hanley, 1844). (1546)
Mise à jour Raymond Huet

Triangulaire arrondie, légèrement dissymétrique. Fines crêtes concentriques lamelleuses peu serrées. Couleur jaunâtre.
   Vivante dans le sable de 10-20 m. Assez commune.
   Taille maximale 6,4 x 8 mm.

9


Pinguitellina pinguis (Hanley, 1844). (588).
Mise à jour Raymond Huet

Epaisse et solide, triangulaire arrondie, bord postérieur plus anguleux. Brillante, malgré la présence de fines cordes concentriques serrées.    Blanche, avec 2 secteurs latéraux teintés de rose.Valves isolées dans le sable dragué de 10-20 m.
Taille maximale 8,5 x 10 mm.

12


Pinguitellina pinguis (Hanley, 1844). (2198).
Proposition Raymond Huet

Allongé, plus élevé en arrière, sommet un peu antérieur. Bord inférieur presque rectiligne en son milieu. Nombreuses stries concentriques serrées et inégales. Aspect néanmoins brillant.
    Translucide et jaune
    Vivant sous les pierres
    Taille maximale 14 mm Spécimen 8,5 x 5 mm

Pinguitellina robusta (Hanley, 1844). (1949).
Mise à jour Raymond Huet

Epaisse et solide, arrondie, sommet large médian mais incliné vers l'avant. Lisse à l'oeil nu, mais très fines crètes concentriques visibles à la loupe.
   Vivante dans le sable des lagons. Très rare.
Taille maximale 9,3 x 11,3 mm

6



Taille 6 mm.


Quidnipagus Iredale, 1929




Quidnipagus palatam Iredale, 1929. (765)
Mise à jour : Raymond Huet

Grande taille, assez épaisse. Ovalaire élevée, arrondie en avant, rétrécie en arrière. Une carène allant du sommet à l'extrémité postéro ventrale, avec une torsion en arrière d'elle. Crêtes concentriques squameuses onduleuses et irrégulièrement interrompues.

Blanc crème teinté de jaune au sommet et à l'intérieur.

Vivante dans le sable des lagons. Assez commune.

Taille maximale 37 x 51,5 mm.

Photo Thierry Mulochau

45 mm

Scissulina Dall, 1924


Scissulina aff. dispar (Conrad, 1837). (3674).
Proposition Raymond Huet

.
   Taille max 23 mm. spécimen 17 x 13 mm

Scutarcopagia Pilsbry, 1918

Scutarcopagia pulcherrima (Sowerby I, 1825). (1821).
Mise à jour  Raymond Huet

Allongée,un peu tordue en hélice en arrière. Cordes concentriques lamelleuses, mieux visibles dans la partie médiane, mais aux 2 extrémtés les lamelles deviennent épineuses. Intervalles avec de très fines côtes radiales.

Crème avec des secteurs étroits colorés en rose, visibles aussi à l'intérieur de la coquille.

Un seul spmn mort dans le sable dragué de 10-15 m.

Taille max 55 mm Spécimen 40 x 19 mm.




Scutarcopagia scobinata (Linnaeus, 1758). (754).
MIse à jour Raymond Huet

Grande taille, circulaire, aplatie. Sculpture particulière faite de petites lamelles en forme de tuiles, rangées en lignes concentriques, mais en quinconce d'une ligne à l'autre.

Blanche avec de petites taches brun pâle. Intérieur teinté d'orange au centre sur les spmns frais

Vivante dans le sable des lagons et en mer jusqu'à 15 m. Commune.

Taille max 73 mm Spécien 70 x 68  mm.

18>

Scutarcopagia verrucosa (Hanley, 1844). (Coll. Martin)
Mise à jour Raymond Huet

Ovalaire très dissymétrique, extrémité postrieure très pointue. Nombreuses cordes concentriques, devenant plus fortes en périphérie, et portant des tubercules plus ou moins écailleux vers les 2 extrémités.
   Brun pâle sur les 3/4 supérieurs, blanc crème en dessous.
   Dans le sable dragué à la main, Boucan Canot, 40 m.
   Longueur 24,8 mm.



Serratina Pallary, 1920

Serratina fimbriata (Hanley, 1845). (2657).
Mise à jour Raymond Huet

Triangulaire ovale. Nombreuses fines côtes radiales visibles seulement au microscope et àjour frisant, surcroisées de cordes concentriques serrées, devenant plus irrégulières et lamelleuses en périphérie.

Blanc crème.

Vivant dans le sable ds lagons. Peu commune.

Taille maximale 28,8 x 34 mm.


Tellina Linné, 1758: Lisse et brillante. 2 dents cardinales et 2 latérales sur les 2 valves.

Tellina radiata Linnaeus,1758. (Coll. Drivas).

Allongée, plus étroite au milieu. Brillante malgé la présence de fines stries concentriques. Blanche.

Identification à discuter, car T. radiata est une espèce atlantique !

Une valve isolée sur le fond de sable de 12 m.

Taille 22,7 x 49,4 mm


Tellinella Mörch, 1853

Tellinella cruciata (Spengler, 1798). (1532).
Mise à jour Raymond Huet

Ovalaire, un peu moins haute en arrière, extrémité postérieure avec une angulation oblique partant du sommet limitant une zone légèrement tordue en hélice. Nombreuses fines cordes concentriques très serrées.

Blanc crème. Apex encadré de 2 lignes rougeâtres, qui forment une croix sur les 2 valves ouvertes. Lignes et bandes étroites radiées rougeâtres irrégulières sur toute la surface.

Vivante dans le sable de 10-20 m. Rare.

Taille max 65 Spécimen 33,5 x 37,5 mm.

75


Tellinella crucigera (Lamarck, 1818). (801).
Mise à jour Raymond Huet

Très allongée, plus élevée et arrondie en avant, plus étroite et pointue en arrière, et légèrement tordue en hélice. Très nombreuses cordes concentriques serrées et assez fortes; très régulières.
   Blanche avec des lignes radiales colorées de rose, surtout près du bord périphérique, et visibles intérieurement. Intérieur teinté de jaune.
   Rarement vivante dans le sable de 10-20 m. Quelques valves isolées sur le fond de sable.
   Taille maximale 27,7 x 56 mm.


Tellinella philippii (Anton, 1844). (Coll. Martin)
Mise à jour Raymond Huet

Ovalaire dissymétrique, fines cordes concentriques sérrées, portant des tubercules arrondis sur la partie postérieure. Blanc crème avec des rayons brun-rose, plus foncés le long de bandes concentriques.

Dans le sable dragué à la main, Boucan-Canot, 35 m.

Dimensions max 95 mm Spécimen 31,2 x 16,9 mm


Tellinella virgata (Linnaeus,1758). (770).
Proposition Raymond Huet

Ovalaire, partie postérieure moins élevée avec un angle moins arroindi, et une petite torsion en hélice. Cordes concentriques arrondfies serrées.
      Blanc crème, sommet rougeatre ou violacé, étroites bandes concentriques et secteurs radiaux rose violacé pâle.
      Valves isolées sur le fond de sable de 10-20 m. Rare.
Taille maximale 90 mm Spécimen 50 x 31 mm.




Tellinella virgata (Linnaeus,1758). (3051)
Proposition Raymond Huet forme juvénile

Petite telline ovalaire, sommet paramédian très saillant et dirigé vers le haut, rétrécie en arrière. Fines cordes concentriques irrégulières squameuses, leurs intervalles 3 fois plus larges, lisses ou paraissant finement ponctués en périphérie.

Blanc crème, sommet rose, 4 secteurs radiés roses.

Une seule valve dans le sable dragué de 50 m.

Dimensions 3 mm x 6 mm.


Tellinella virgata (Linnaeus,1758). (3271)
Proposition Raymond Huet form juvénile

Fragile et mince, cordes circulaires fines et sérrées vers le sommet, beaucoup plus larges à la périphérie.

5 à 6 larges secteurs roses, sommet rose, sur fond crème.

Valves isolées triées dans le sable dragué de 50 m

Taille 5 mm x 8 mm.


Tonganaella M. Huber, Langleit & Kreipl, 2015

Tonganaella perna (Spengler, 1798). (778).
Mise à jour Raymond Huet

Ovalaire avec une longue expansion étroite à l'extrémité postérieure, nettement tordue en hélice. 2 faibles plis obliques allant du sommet à une concavité du bord inférieur d'une part, à l'angle postéro-inférieur d'autre part.

Brillant, avec des stries concentriques peu marquées. Blanc, sommet teinté d'orange, intérieur teité de jaune sur les spmns frais.

Valves isolées sur le fond de sable de 10-20 m. Très rare.

Taille maximale 90 mm Spécimen 69 x 33 mm.



Tonganaella perna (Spengler, 1798) (2171).
Mise à jour Raymond Huet

Allongée très dissymétrique. Sommet paramédian. Partie antérieure très arrondie. Extrémité postérieure rétrécie presque effilée et légèrement tordue en hélice. Nombreuses fines cordes concentriques n'altérant pas l'aspect brillant.
    Blanche, sommet et extrémlité postérieure jaunâtres
    Valves isolées sur le fond de sable de 10-20 m. Très rare.
    Taille maximale 27,8 x 52,8 mm.

61



Taille 65 x 10 mm.


Page d'accueil    Liste des lamellibranches