Biodiversité marine à La Réunion

1. La biodiversité

" Les produits et services offerts par notre planète sont fonction de la variété et de la variabilité des gènes, des espèces, des populations et des écosystèmes. Les ressources biologiques nous nourrissent, nous vêtent et nous fournissent logement, médicaments, et nourriture spirituelle.. La dégradation de la diversité biologique...conséquence de l'activité humaine...met gravement en péril le développement humain. " Extrait du chapitre 15 d'Action 21 au sommet de la Planète Terre à Rio en 1992.

2. Diversité des milieux

Compte tenu du faible développement de la plaine côtière et des récifs, de l'absence de la mangrove et des herbiers, fréquemment présents en zone tropicale, la diversité des biotopes sous-marins est relativement faible.
A l'échelle de l'Ile, certains milieux sont originaux : petit herbier de phanérogames (Syringodium) sur la partie nord du récif de Saint-Gilles, zones de gorgones sur la pente externe, platier à micro-atolls de l'Etang-Salé.

3. Diversité des espèces : inventaire de la Biodiversité (Note de Synthèse, C. Bourmaud, ECOMAR , 2003)

« Selon l'avis des experts concernés et en comparant le nombre d'espèces répertoriées à la Réunion vis à vis des îles voisines de l'ouest de l'Océan Indien, les algues, les scléractiniaires, les hydrozoaires, les gastéropodes, les bivalves, les crustacés, les holothurides, les ophiures et les poissons osseux sont des groupes relativement bien étudiés.
Par contre, les connaissances sont fragmentaires concernant les éponges, les coraux mous, les antipathaires, les gorgones, les anémones (priorité n°1), les annélides, les nudibranches, les échinides et astérides (priorité n°2), et nulle pour les bryozoaires, les plathelminthes et autres vers, les crinoïdes et les ascidies (priorité n°3). Des missions d'inventaire complémentaires doivent être entreprises pour mieux apprécier la biodiversité des récifs coralliens de la Réunion (Phase 2). »…

   Notion de systématique et de biologie (A. Barrére & F. Trentin)

   Les grands groupes d'animaux marins (spongiaires, cnidaires, etc...)

   Aperçu de la systématique des"poissons"

La diversité spécifique de La Réunion est globalement comparable à celle des autres îles de la zone, et ce malgré la faible surface représentée par les récifs coralliens, les Mascareignes représentent un des 10 « Hot Spot » de la biodiversité modiale.

A titre d'exemples, les poissons osseux, groupe taxonomique bien connu, permet de comparer la richesse spécifique de la Réunion aux différentes régions : (An updated checklist of the marine fish fauna of Réunion Island, Letourneur et al 2004)

 

Nombre d'espèces

Réunion

885

Maurice

991

Rodrigues

254

Maldives

899

Tuléar (Madagascar)

552

Christmas Island

573

Archipel des Chagos

773

Aqaba

362

Nouvelle Calédonie

1487

Iles Chesterfield

702

Fiji

1376

Japon

1743

Les Carolines

1076

Groupes taxonomiques

Nbre d'espèces recensées

Niveau des connaissances

Phanérogames

1

Satisfaisant

Algues

185

Satisfaisant

Eponges

19

Parcellaire
Cnidaires
322
Parcellaire

Scléractiniaires

167

Très satisfaisant

Hydrozoaires

90

Satisfaisant

Octocoralliaires

53

Parcellaire

Plathelminthes
0
Nul
Némertes
0
Nul
Annélides
75
Parcellaire

Mollusques

1305

Satisfaisant

Gastéropodes

1092 (valeur incluant la microfaune)

Très Satisfaisant

Bivalves

1201 (valeur incluant la microfaune)

Satisfaisant

Crustacés
192
Parcellaire
Bryozoaires
0
Nul

Echinodermes

61

Parcellaire

Holothuries

17

Satisfaisant

Ophiurides

20

Satisfaisant

Astérides

5

Parcellaire

Echinides

19

Parcellaire

Crinoïdes

0

Nul

Ascidies

0

Nul

Chondrichthyens

17

Satisfaisant

Osteichtyhens 885 (dont 450 récifs coralliens) Très satisfaisant

Reptiles

2

Très Satisfaisant

Mammifères

3

Satisfaisant

TOTAL

2832

 

4. Les espèces rares ou menacées

La collecte abusive des coquillages comme celle du casque ( Cypraecassis rufa ) a conduit à sa disparition ; les porcelaines Cypraea annulus et C. Caputserpentis sont, quant à elles, en très nette régression. Seules se maintiennent les espèces localisées dans des habitats d'accès difficiles. En l'absence d'étude exhaustive sur les mollusques, l'importance exacte de l'impact de cette collecte est inconnue. Certaines espèces récifales, notamment à croissance très lente, peuvent être menacées par la disparition de l'habitat corallien. (IFRECOR- 1998)


Cypreacassis rufa                                          Cypraea annulus avec manteau déployé

Un plan d'action réunionnais pour la biodiversité a été élaboré par la DIREN: http://www.reunion.ecologie.gouv.fr/FCKeditorFiles/File/ActionsDIREN/Biodiversite/Strategie_Reunionnaise_Biodiversite.pdf )

Le corail fournit des éléments pour l'industrie pharmaceutique. Utilisé dans le traitement du sida, l'AZT est fabriqué à partir d'une éponge corallienne des Caraïbes. Il permet d'améliorer la vie des millions de personnes qui bénéficient de ce médicament.

Récemment, un nouvel espoir est apparu pour les personnes atteintes des maladies d'Alzheimer et de Parkinson. Des scientifiques australiens auraient, en effet, découvert des bactéries dans la Grande barrière de corail du pays, pouvant agir dans le traitement de ces troubles liés à la vieillesse et à la dégénérescence des cellules nerveuses.

Le corail est utilisé comme greffe pour la reconstitution osseuse.

L'étude chimique des venins des cônes a permis d'améliorer les connaissances sur le fonctionnement de certaines synapses (synapses neuromusculaires à acétyl choline) et a permis la mise au point de médicaments (PLS N°261).

 

Page d'accueil